Sablés salés aux noix et ail des ours

Résultante de la cuisine du placard, à savoir une plaquette de beurre à utiliser, un bout de parmesan et beaucoup d’ail des ours que ma tante m’avait donné. J’ai essayé de trouver une recette de sablés salés dans mes livres et magazines sans succès, je me suis donc lancée dans une recette inventée.

Le résultat étant plus que satisfaisant je la partage avec vous.

Vous pouvez les congeler sans problème et les sortir quelques heures à l’avance du congélateur avant de les servir.

Pour une plaque de sablés

Ingrédients

250g de farine

250g de beurre bien mou demi sel (aux cristaux de sel)

5 feuilles d’ail des ours (ou 2 gousses d’ail)

100g de parmesan râpé

60g de noix grossièrement hachées

1 cc de piment d’Espelette

1 oeuf

 

Dans un saladier verser la farine faire un puits et couper le beurre en petits morceaux. Commencer à sabler la pâte avec les doigts, ajouter le parmesan, les noix, l’ail des ours haché et malaxer de nouveau.

Quand cela devient trop difficile ajouter l’œuf battu et bien l’amalgamer.

Former une boule homogène, la séparer en 3 petites boules pour en faire des boudins lisses entre vos mains de env 4 cm de diamètre.

Les filmer et les mettre au congélateur 15-20 min pour qu’ils se raffermissent et soient plus faciles à découper en tronçons.

Préchauffer le four à 180°C.

Sortir les boudins du congélateur et couper des tranches de 1 cm d’épaisseur.

Les étaler sur la plaque du four sur du papier sulfurisé. Enfourner pour environ 20min. Surveiller la cuisson ils doivent dorer légèrement.

Laisser refroidir complètement et déguster.

Ils se conservent plusieurs jours dans une boite en métal.

Bon apéro 😉

Carbonade flamande

La semaine où il a neigé à Paris me.à donné envie de déguster de bons plats réconfortants . Qui dit plats réconfortants dit plats mijotés longuement. Cest comme ça que l’idée de faire une carbonade flamande m’est venue.

Cest un plat typique du nord de la France à base de bœuf , de bière et de pain d’épices. Un mélange sucré /salé ultra fondant. La bière brune lui donne un goût léger de caramel.

Vous pouvez l’accompagner d’une purée de pommes de terre ou de pâtes tout simplement.

Demandez à votre boucher de vous couper la viande en cubes.

 

 

 

 

Pour 6-8 personnes

Ingrédients

10g de beurre

150g de coupe en cubes

1kg d’oignons émincés (8-10oignons selon la grosseur)

1cs de cassonade

2kg de bœufs (paleron) détaillé en cubes.

5cs de vinaigre de vin rouge

1L de bière brune flamande (de bonne qualité)

2 cc de thym

2 feuilles de laurier

8 tranches de pain d’épices

3cs de moutarde forte ou à l’ancienne

4cs de persil haché.

Faire fondre le beurre dans une poêle et y faire revenir le lard jusqu’à ce qu’il ai rendu son gras et doré. Ôtez le à l’écumoire et réserver.

Faire revenir les oignons émincés finement dans la graisse. Et couvrir 20min pour qu’ils réduisent. Enlever le couvercle ajouter la cassonade et faire caraméliser. Transférer dans une passoire au dessus d’un bol et presser le jus. Ne pas le jeter.

Préchauffer le four à 160C (th4).

Assaisonnez la viande avec du sel et du poivre et la rouler dans de la farine. Dans une poêle faire revenir la viande avec la graisse restant pour la faire dorée.

Hors de la poêle mélangez la viande et les oignons et les placer dans une cocote.

Faire déglacer la poêle avec le vinaigre, mouillez avec 25cl de bière et portez à ébullition. Versez le tout dans la cocote ainsi que le lard. Ajoutez le reste de bière.

Sur une face des tranches de pain d’épices badigeonnez de moutarde et déposez cette face contre la viande. Fermer le couvercle et enfourner 2h env.

Au moment de servir parsemez de persil ciselé.

Cest un plat qui se réchauffe très bien et dont les saveurs ressortiront encore plus.

Brownies marbré au tahin et halva

 

Une recette ultra gourmande alliant les saveurs de l’orient et celles des états-Unis. Elle est tirée du livre SWEAT de Yottam Ottolenghi. Chef très connu que j’ai découvert que très récemment dans les pages cuisine du ELLE. J’ai tout de suite succombé à son livre de recettes de pâtisseries toutes plus alléchantes les unes que les autres.

Ce browniens est un mélange un peu sucré/ salé absolument addictif apporté par l’halva.

Mais quesaco ces ingrédients bizarre?

L’halva (ne me demandez pas de le prononcer correctement) est une spécialité pâtissière faite à partir de pâte de Sesame (le tahin) assez sèche et friable. Ça ressemble un peu au Turrón mou au niveau de la consistance.

L’halva vous le trouverez soit dans les épiceries orientales soit chez le traiteur grec.

Le tahin se trouve dans tous les supermarchés bio au rayon des pâtes à tartiner. Cest aussi délicieux sur des tartines ou en préparation salée avec des la viande sautée et des légumes.

 

 

 

 

 

pour 10 personnes

Ingrédients

250g de beurre

250g de chocolat noir à 70%

4 gros œufs

200g de sucre

120g de farine

30g de cacao en poudre

1/2 cc de sel

200g de halva (traiteur grec)

2 cs de tatin (épicerie bio)

Préchauffer le four à 200C. Beurrez et farinez un moule carré.

Au bain Marie faire fondre le beurre et le chocolat coupes en petits morceaux. Le mélange doit être bien épais et brillant.

Dans un saladier blanchissez les œufs et le sucre en fouettant vigoureusement ou à l’aide d’un batteur électrique. Le fouet doit laisser un sillon qui doit être bien mousseux.

À l’aide d’une spatule incorporez délicatement le mélange beurre/chocolat jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Tamisez la farine, le cacao et le sel ensemble et ajoutez au mélange précédent.

Ajoutez délicatement l’halva coupe en cube de 2cm.

Verser dans le moule.

Sur le dessus faire des petits tas de tatin à l’aide d’une cuillère à café et avec un cure dent les étirer pour créer des marbrures.

Faire cuire 22 min. La pâte ne doit pas être complètement cuite au centre mais rester coulante.

En refroidissant le brownie va se raffermir. Attendre 30min avant de le démouler.

Vous pouvez le déguster tiède pour un effet bien fondant ou froid.

Il se conserve très bien 3 jours dans une boite en métal si vous n’avez pas tout dévorer d’ici là.

Soupes, salades et cakes faciles

En hiver, je fais le plein de légumes au marché et je me concocte des soupes pour toute la semaine au dîner. J’essaye de varier les recettes et de les rendre savoureuses afin que ce ne soit pas le dîner fade aux allures de régime.

L’idéal étant d’avoir des légumes et un féculent (pomme de terre, patate douce) ou légumineuse (lentilles vertes, pois cassés, lentilles corail).

Et pour un repas plus gourmand ou un apéro n’hésitez pas à faire des cakes avec une salade composée.

Velouté de pois cassés et butternut

Soupe potiron et lentilles corail

Velouté vert…Poireau/Courgette/Brocolis/Pesto

Salade de pomme de terre à la portugaise

Salade de chou rouge vitaminée

Salade lentilles vertes Potimarron rôti

 

Cake raclette et lardons

 

 

 

 

 

 

Recettes réconfortantes d’hiver

 

Cette vague de froid et la neige de cette semaine me donne envie de concocter de bons petits plats mijotés.

A défaut de ne pas réussir à faire beaucoup de photos des plats salés que je cuisine, je vous livre mon best of des recettes d’hiver réconfortantes et tellement bonnes qu’il n’y aura pas de restes.

La plupart sont les recettes traditionnelles de famille.

A vos fourneaux pour vous réchauffer

Blanquette de veau à la vanille

Poule au pot Henri IV

Osso Bucco de ma maman

Sauté de dinde au lait de coco

 

Risotto de coquillettes à la truffe

Gâteau à la betterave rouge et gingembre

J’ai découvert ce cuisinier (très connu) il y a peu de temps en feuilletant le ELLE. Toutes les recettes présentées m’ont tellement données envie que je suis allée acheter son livre SWEAT.

J’avais très envie de tester le gâteau à la betterave avec son glaçage au fromage frais. La version originale est très très dense en gingembre. Je vous ai un peu adapté la recette pour plaire que plus grand nombre et en restant savoureuse et relevée.

La texture est super moelleuse et pas du tout sèche. Vous pouvez le faire avec des carottes aussi en ajoutant un peu de cannelle, ça doit être super bon aussi.

 

 

 

 

 

 

 

Pour  8 personnes

Ingrédients

75 g de cerneaux de noix

200 g de farine

150 g de sucre en poudre

2 cuillère(s) à café de levure chimique

1/4 cuillère(s) à café de bicarbonate de soude

1/4 cuillère(s) à café de sel

2 betteraves rouges de taille moyenne, crues, pelées et grossièrement râpée (soit 250 g)

le zeste finement râpé de 1 belle orange (1 cuil. à soupe)

40g de gingembre frais, finement haché

2 gros oeufs

60 g de crème fraîche épaisse

125 ml d’huile de tournesol

1 comprimé de vitamine c (1 500 mg), réduit en poudre fine au mortier ou avec le dos d’une cuillère (facultatif)

 

glaçage au gingembre

150 g de fromage frais, à température ambiante (Philadelphia)

60 g de sucre glace tamisé

70 ml de crème fleurette entière

le zeste d’un citron bio

 

Préchauffez le four à 180 °C (160 °C FCT). Beurrez et chemisez un moule rond de 20 cm de diamètre avec du papier sulfurisé et réservez

Étalez les noix sur une plaque à pâtisserie et enfournez pour 10 minutes.

Sortez du four et hachez les noix en brisures de 1 cm, puis réservez. Augmentez la température du four à 195 °C.

Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, la levure chimique, le bicarbonate de soude et le sel au fouet. Ajoutez la betterave, les zestes d’orange, les noix et le gingembre frais, mais ne mélangez pas.

Dans un cul de poule, fouettez les œufs avec la crème aigre. Ajoutez l’huile et la poudre de vitamine C (facultatif), et fouettez à nouveau. Incorporez le mélange – à la main ou avec une grosse spatule – dans l’appareil à la betterave.

Versez le tout dans le moule et enfournez pour 50 à 55 minutes à mi-hauteur, jusqu’à ce qu’une lame insérée au centre ressorte sèche. Sortez du four et réservez 30 minutes avant de démouler. Déposez sur une grille jusqu’à complet refroidissement. Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser le papier sulfurisé sur le gâteau : vous éviterez ainsi que les pourtours ne sèchent si vous ne le mangez pas en entier le premier jour.

Pour le glaçage, détendez le fromage frais dans la cuve d’un robot pâtissier  pendant environ 10 secondes ou à la spatule en le fouettant un peu. Incorporez le sucre glace, puis ajoutez la crème fleurette et fouettez environ 1 minute jusqu’à obtenir un glaçage bien lisse et épais. Incorporez le zeste de citron, glacez le gâteau à l’aide d’une petite spatule et servez.

Sans le glaçage, le gâteau se conserve 3 jours à température ambiante dans une boîte hermétique. Une fois glacé, il se déguste idéalement le jour même.
Vous pouvez néanmoins garder les restes encore 2 jours au réfrigérateur. Comme pour tous les gâteaux, pensez à le ramener à température ambiante avant de déguster.

L’ajout de vitamine C sous forme de comprimé a pour but de fixer la couleur de la betterave. Yotam utilise cette astuce pour les coings dans ses plats salés, mais elle fonctionne tout aussi bien ici, dans une recette sucrée. À la découpe, les belles marbrures magenta de la betterave n’en ressortiront que davantage.

 

Moelleux chocolat au lait noix de coco

quand je suis allée au Ghana au mois d’avril voir des amis qui vivent là bas, j’avais préparé le matin avant de prendre l’avion ce gâteau chocolat car je sais que leu fille Anna est très très gourmande. Dès qu’elle a vu le gâteau quand nous sommes arrivées le soir elle en a bavé de plaisir. Nous ne l’avons pas mangé tout de suite au final et en fait il se conserve super bien même 3-4 jours après et même après 6h de vol et un changement de continent ;-);

A l’origine il s’agit du gâteau des fées , recette de ma tante que j’ai adaptée version tout coco et chocolat au lait.

Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il est très addictif!

 

 

 

Ingrédients

250g de chocolat au lait (valhrona ou Barry, chocolat de pâtissier moins sucré que celui du supermarché)

75g de beurre

3 oeufs

75g de farine

60g de noix de coco râpée

70g de sucre

2 verres de crème de coco

glaçage facultatif

 

Préchauffer le four à 180°C (th6).

Faire fondre le chocolat avec la crème de coco. Ajouter le beurre jusqu’à ce qu’il soit fondu, le sucre et les 3  jaunes d’œufs battus en omelette et enfin la farine et la noix de coco râpée. Laisser refroidir un peu. Battre les blancs en neige bien ferme et les incorporer délicatement à la préparation.

Faire cuire 25min env. La lame d’un couteau doit ressortir sèche. Démouler sur une grille et laisser refroidir.

 

G DETOU (fourniture pâtisserie )

Cake au beurre de cacahuètes

 

Bien que n’ayant jamais été une grande fan de beurre de cacahuètes je dois avouer que j’ai succombé à celui ramené du Ghana.

Nous étions allées au marché pour acheter du tissu, c’est un grand bâtiment sur trois niveaux, genre de supermarché local, au rez-de chausser l’alimentation, au 1er  étage les produits et ustensiles pour la maison et au dernier étage les tissus et les ateliers de couturiers. En redescendant les bras chargés de wax, malgré la chaleur étouffante et les odeurs entêtantes nous avons fait un tour à l’alimentaire. Il faut dire que je je ne conçois pas de visiter un lieu que ce soit en France ou à l’étranger sans aller faire un tour au marché. Pour moi c’est le poumon de la ville, le centre des échanges, des saveurs et des savoirs-faire.

Mon amie qui réside au Ghana a acheté du beurre de cacahuètes à une dame qui m’a proposé d’y goûter et là gros choc gustatif avec une explosion de saveurs en bouche, rien à voir avec la pâte écœurante et grasse que l’on trouve au supermarché. Je me suis exclamé « Ah mais c’est troopp bon ». Je lui ai donc acheté un très gros pot. Depuis je m’amuse avec en cuisine, dans des desserts ou des plats salés.

Je vous propose UN DELICE de gâteau qui n’aura pas le temps de dessécher car il sera dévoré bien avant. J’ai repris la base du quatre quart que j’avais cuisiné ici en réduisant le beurre et le sucre car le beurre de cacahuète ajoute de la matière grasse et du sucre.

 

 

 

 

 

 

Ingrédients

4 œufs

2 cuil à soupe de beurre de cacahuètes

170g de beurre salé mou ( le sortir à l’avance)

170g de sucre

200g de farine (type 55)

1/2 sachet de levure chimique
Préchauffer le four à 190C.

Sortir le beurre a l’avance. L’écraser à la fourchette pour obtenir une pommade et ajouter le beurre de cacahuètes en l’amalgamant au beurre.

Dans un saladier battre les œufs en omelette et ajouter le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Verser en pluie la farine et la levure au fur et à mesure tout en continuant de fouetter. Ajouter le mélange beurre/cacahuètes .

Beurrer un moule à cake et verser la pâte.

Enfourner 45-50min.

La lame du couteau doit ressortir propre.

Sortir du four et laisser reposer 10min avant de démouler sur une grille.

Bonne dégustation !

Légumes rôtis à la ricotta

C’est à Rome que j’avais dégusté un plat de légumes rôtis avec de la ricotta grillée et fondante sur le dessus. J’en garde un très bon souvenir gustatif.

Vous pouvez adapter les légumes selon la saison. C’est un plat qui peut servir de plat unique ou d’accompagnement d’un poisson ou viande aussi.

Bon appétit.

 

 

Pour 4-6 personnes

Ingrédients

1 bulbe de fenouil

1 poivron rouge

1 poivron jaune

1 courgette jaune

1 courgette verte

2 gousses d’ail avec la peau

2 ricottas

1 grosse poignée de pignons de pin

 

Laver et couper les légumes en fines lamelles. Badigeonner les légumes et l’air entier avec la peau d’huile d’olive et parsemer de thym. Les faire cuire à la cocote ou dans un plat en terre au four 40min env. remuer de temps en temps. Ils doivent être fondants et fermes.

10 min avant la fin de la cuisson ajouter les pignons de pin, couper les ricottas dans l’épaisseur et les disposer sur les légumes. poursuivre la cuisson.

Sortir du four et servir.

Pickles de cerises

Pickles ou tout simplement les bons vieux fruits vinaigrés de nos grands-mères, on en voit un peu partout, des marques dédiées se sont même lancées dans l’aventure de l’épicerie fine.

Il y avait tellement de cerises cette année au mois de juin, que lorsque je suis allée chez ma grand-mère j’ai eu envie de tester les fameux pickles. Il faut attendre une semaine avant de les consommer puis les déguster dans le mois qui suit idéalement si vous ne les avez pas stérilisés.

Vous pouvez les servie avec un plateau de charcuterie et fromage, dans des salades composées ou avec de la viande froide. 

Vous pouvez aussi varier les fruits, si les fruits sont moins sucrés que les cerises ajouter 30g de sucre. 

 

 

 

 

Ingrédients

 

500g de cerises lavées avec la queue

50cl de vinaigre de vin rouge

150g de sucre

1 c à soupe de sel

1/2 zeste d’orange

1 cc de poivre en grain ou de baie de genièvre

1 bâton de cannelle

1 cs de graines de moutarde

1 graine de cardamone

1 feuille de laurier

 

Ebouillanter les bocaux, les vider.

Faire bouillir tout les ingrédients sauf les cerises. remplir les bocaux de cerises et recouvrir de la marinade, alonger avec un peu d’eau bouillante s’ils ne sont pas pleins.

Fermer le couvercle bien fort, retourner les pots (micro stérilisation) et laisser refroidir.

Mettre au frigo et attendre au moins 1 semaine avant de les déguster.