Manteau YOKOHAMA

Cela faisait deux ans que je voulais me coudre un manteau, un intemporel, bien chaud, classique mais pas trop.

C’est un projet couture assez long, par manque de temps et de patron qui ne me convenait pas trop je n’en ai pas cousu.

Cette année maintenant que j’ai quitté mon boulot pour me lancer à mon compte comme Décoratrice d’Intérieur, je peux organiser mon temps comme bon me semble.

Mes critères pour LE manteau idéal étaient:

  • un col couvrant que je puisse retourner pour avoir bien chaud dans le cou et éviter les courants d’air
  • des manches raglans ou basses pour pouvoir y glisser de gros pulls
  • des détails coutures
  • un côté oversize sans faire trop sac ni trop masculin
  • un boutonnage qui permette de bien le fermer pour toujours avoir bien chaud

Autant vous dire que c’était un peu une quête sans fin de trouver LE patron idéal. Après divers questionnements auprès de couturières sur Instagram, j’ai finalement jeté mon dévolu sur le patron de manteau YOKOHAMA de Pretty Mercerie. J’avais adoré coudre la robe Cosmos cet été.

Un petit tour chez Sacrés Coupons pour trouver un tissu qui me convienne, à savoir une très belle qualité, bien chaud 100% laine avec un toucher douillet. J’ai déniché un coupon de lainage bleu marine Vanessa Bruno qui est une pure merveille à coudre et à porter.

Vous connaissez mon goût pour les petits détails égoistes, j’ai choisi une doublure colorée rouille qui est un twill de soie Hermès. Je ne lâche pas mes habitudes de 8 ans de maison comme ça!

Couture et modifications du patron:

  • Je l’ai coupé en 38 qui est ma taille habituelle de buste (40 en bas).
  • J’ai rétréci le bas des manches de 6cm pour éviter d’avoir des courants d’air dans les bras
  • J’ai fait des surpiques autour des poches , sur les épaules et autour du col et du pied de col pour un rendu plus couture.
  • J’ai ajouté une boutonnière pour bien le fermer et ai cousu deux autres boutons en trompe l’oeil

LES +

  • facile et assez rapide à coudre finalement
  • coupe très confortable
  • explications assez claires, j’ai fait un test sur un bout de tissu pour les poches d’abord

Les –

  • manches trop larges à mon goût
  • schéma du pli d’aisance de la doublure pas très clair

Coût total de la réalisation = moins de 92€

Tissu 55€

Doublure 18€

Patron 14.90€

fil 2€

Boutons Vintage 2€

Mon Pot au Feu

C’est l’hiver, il fait froid, on a envie de réconfort dans l’assiette. On m’a demandé de cuisiner un plat traditionnel français, j’ai tout de suite pensé au pot au feu. Un plat simple, sain et équilibré qui est encore meilleur réchauffé. j’adore aussi en congeler des portions pour avoir le plaisir d’en remanger plus tard en temps de disette.

C’est un peu un plat régressif, familial à souhait et qui ravira toute la tablée avec ses saveurs de l’enfance et des bons petits plats préparés par maman et mamie.

Pour 4 personnes

Ingrédients

Pour la viande je recommande du gîte, du paleron et du plat de côte.

Demander à votre boucher de vous préparer la viande ficelée et le nombre de personnes que vous êtes, il saura la quantité adéquate.

1 tranche de lard

Des os à moëlle

4 carottes

3 poireaux

1/4 de choux vert frisé

1 panais

4 navets

1/2 céléri rave

2 oignons

2 grosses gousses d’ail

Un bouquet garni (laurier, romarin, persil, thym, origan)

Des clous de girofle piqués dans les oignons

8 graines de poivre timult

8 graines de poivre Sarawak

1 cc de curcuma

Dans une grosse cocote remplie d’eau froide déposez la viande et le lard, le bouquet garnie, les oignons et l’ail. Faire cuire 1h à feu doux.

Lavez et pelez les légumes et découpez les grossièrement. Les ajouter dans la cocote et faire cuire 1h30.

1/2h avant la fin de la cuisson ajouter les os à moëlle.

Au moment de servir, prélever du bouillon et le mettre dans un bol pour que chacun se serve à sa guise.

Bonne dégustation!

Mendiants de Noël

Dans la famille vous êtes plutôt team chocolats maison et team chocolatier de quartier?

Dans la mienne chacune (et oui ce sont les femmes qui cuisinent!) à ses spécialités chocolatées et chaque année on retrouve les orangettes et boudins au chocolat de ma grand-mère, les caramels à tomber de ma tante, les truffes diverses et variées de mes cousines et cette année j’ai confectionné des mendiants histoire de varier les plaisirs.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes gourmandes et de plaisirs partagés avec vos proches.

Pour une trentaine de mendiants

  • 500g de chocolat tempéré
  • Des fruits confits (artisanaux c’est meilleur)
  • des noisettes
  • des amandes
  • des pistaches
  • des noix de pécan non salées
  • des baies de goji

Faire fondre le chocolat complètement au bain marie jusqu’à ce qu’il atteigne 50-55°C. C’est à dire très liquide si vous n’avez pas de thermomètre.

Verser les 3/4 du chocolat sur une grande surface plane et froide (marbre, plaque du four ou papier sulfurisé). A l’aide d’une spatule brasser le chocolat et formant des triangles jusqu’à ce qu’il soit presque froid (28-29°C). Le reverser aussitôt dans le 1/4 restant au chaud et mélanger très rapidement sans dépasser 32°C.

Sur une grande feuille de papier sulfurisé, verser le chocolat à l’aide d’une cuillère à café pour former les mendiants. Répartir les différentes garnitures sur chaque tas de chocolat et laisser refroidir complétement.

Bonne dégustation et joyeuses fêtes!

Blouse Upcyclée – Petites Choses

Plus jeune, j’ai beaucoup acheté de pièces vintage puis mes goûts devenant plus exigeants sur les matières je m’en suis un peu détournée. J’ai aussi beaucoup plus cousu ma garde-robe.

J’ai toujours eu cette envie et les idées créatives pour récupérer des objets, des matériaux et les transformer. Redonner vie et sublimer une matière pour en faire quelque chose de nouveau lui confère beaucoup de valeur et un supplément d’âme.

Un bel exemple de mode écologique et tendance qui s’est construite sur la récupération de textile d’ameublement est Les Récupérables. Elles viennent juste d’ouvrir une boutique à Paris. Je vous invite à les découvrir si ce n’est pas déjà la cas. La preuve qu’une mode différente et respectueuse de l’environnement et su social est possible.

UPCYCLING qu’est ce que c’est?

C’est l’art de retransformer une objet, une matière pour lui donner une nouvelle vie sous une autre forme dans une démarche de développement durable.

Je rebondi sur une phrase qui m’a marquée au collège en cours de physique/chimie est celle de Lavoisier (chimiste, philosophe du XVIIIs):

 » Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. « 

Tout ce blabla pour venir au fait que j’ai récupéré un vieux drap des années 70 dans l’armoire de ma grand-mère et que j’en ai fait une blouse dans le patron bohème de Petites Choses pour Atelier Scammit.

Sa coupe et ses découpes se prêtent parfaitement au style rétro du tissu en coton fleuri. Pour accentuer les lignes de couture et la rendre encore plus bohème j’ai ajouté un galon à pompons sur le devant et une cordelettes à nouer avec des pompons encore au bout.

J’ai opté pour la version avec la goutte d’encolure et la très féminine ouverture en triangle dans le dos qui tombe parfaitement sans voir la soutien gorge.

Les +

  • c’est un bonheur de coudre ce patron tout s’emboite parfaitement avec des finitions impeccables
  • déclinables dans plein de versions: blouse, robe avec ou sans manches, avec ou sans ouverture dans le dos, avec ou sans goutte d’encolure
  • sa coupe ultra féminine

Les –

  • assez long à coudre car il y a de jolies finitions avec des biais mais le résultat en vaut la chandelle

Malou – Veste cocooning

Quand on passe de l’été à l’hiver, l’automne est une saison où j’ai du mal à me résigner à remettre des collants, des chaussures fermées, des écharpes et des manteaux.

Les tenues de demi-saison sont l’idéal pour faire passer ce cap en douceur. Des matières pas complètement hivernales, des vestes qui ne ferment pas et qui laisse respirer encore un peu de douceur.

J’ai jeté mon dévolu sur le patron MALOU issu du livre Homewear de Slow Sunday Paris. Il s’agit d’une veste matelassée que j’ai choisi de réaliser réversible pour plus de fantaisie. Avec une très forte inspiration de la collection DIOR avec de la fameuse Toile de Jouy. J’y ai même ajouté une sublime dentelle française pour accentuer le côté romantique.

Une face en velours milleraie matelassée avec la fantaisie du revers de manche et une autre face pleine d’audace pour une allure plus couture.

Les +

  • facile à coudre, idéale pour les débutantes
  • rapide
  • très confortable
  • déclinable dans une infinité de versions selon le choix des tissus

Les –

  • elle taille grand

Robe Plume de Louis Antoinette

Il y a des projets comme ça où il s’écoule beaucoup de temps entre le début et la fin. En voici l’illustration parfaite avec cette robe entamée il y a plus d’un an. Forcément commencer une robe sans manche au mois d’août et ne plus s’y remettre tout de suite au retour des vacances ça ne donne pas trop envie de la finir en plein hiver.

Il s’agit du patron Plume de la marque Louis Antoinette Paris qui malheureusement n’existe plus. Je l’ai cousue dans une viscose un brin rétro achetée il y a quelques années chez Sacrés Coupons.

J’ai profité d’un we en famille sur la côte basque pour faire un shooting avec mon frère au grand air. Respirez bien l’air est très pur!

Les +

  • De jolis détails couture, biais, plis aux épaules, encolure avec parement
  • modulable avec ou sans patte à la ceinture
  • féminine

Les –

  • les explications ne sont pas toujours hyper claires pour le placement de l’encolure

Jupon en Double Gaze

Voici un jupon tout simple à réaliser.

Un coupon de double gaze et 2h plus tard c’est sur mon dos.

Il suffit de froncer toute la largeur du tissu en 140cm et de le coudre sur une ceinture qui est elle-même deux bandes rectangulaires entoilées.

Pour la base du volant, couper au min 1,5 fois la longueur soit 210cm pour que ce soit plus foncé.

J’ai fermé le jupon avec une fermeture invisible. Vous pouvez sinon aussi le coudre avec une large élastique fantaisie.

Double gaze Les Coupons de Saint Pierre

Galon acheté au souk de Marrakech

Pantalon à pont ROMERO

Parfois on trouve LE patron de modèle qu’on rêve de coudre. J’ai un faible pour les pantalons à pont (pantalon fermée par un double boutonnage devant) et Pauline Alice a sorti pile poil le patron qu’il me fallait.

Encore une fois je n’ai pas fait de toile j’y suis allée direct. Par contre j’ai tout faufilé avant pour faire les essayages.

C’est un vrai plaisir à coudre, tout s’imbrique parfaitement et les explications sont bien détaillées étapes par étapes. Il est technique mais au final tout se passe bien.

J’ai du reprendre la ceinture de 3 cm car je suis très cambrée et élargir un peu les cuisses, dans la mesure des marges de couture que j’avais. Il faudrait que je perdre 1-2 kg pour être plus à l’aise car le tissu n’est pas du tout stretch.

J’aurais dû faire faire les boutonnières par contre car ma machine a eu du mal du coup je les ai cousues à la main.

Je m’en coudrai un dans un lainage fin pour cet hiver en élargissant un peu le tour de cuisse. ( Je l’ai taillé en 40, sachant que j’ai taillé la jupe de la même créatrice en 38).

 

Le tissu est de la soie aspect lin de chez Les Coupons de Saint Pierre.

Les boutons sont vintage de ma collection personnelle. J’ai juste du en acheter 2 autres que j’ai placé dans les angles car il m’en manquait un.

LES +

  • Une allure folle
  • Explications très détaillées et claires 
  • Coupe longue ou courte

LES – 

  • largeur de cuisse trop étroite quand on a un peu de formes

 

 

 

 

pa,

Robe longue dos nu

Parfois il y a des patrons qu’on adore mais que l’on ne couds pas tout de suite. Je l’ai même laisser au chaud sur le dessus de la pile pendant plusieurs années. Je crois que je n’avais jamais trop trouvé le tissu qui lui correspondait ou alors que mon coupon était trop petit.

La robe facile à coudre en théorie mais qui m’en a fait baver. L’essentiel est qu’elle fasse son petit effet et qu’elle soit super confortable à porter car le viscose est très doux et souple.

Comme je ne fait pas de toile préalable car je suis un peu happée par la temps et que le tissu se déformait beaucoup j’ai du énormément reprendre les pinces du buste et même en créer de nouvelles sur la poitrine. et faire des essayages sur soi pour reprendre au mm près cela relève d’épreuves de contorsioniste!

Patron BURDA STYLE de Mars 2013.

J’espère qu’elle vous plaira.

 

 

obe longue

Robe Cosmos dans les champs…de Pretty Mercerie

 

Après une longue trêve hivernale, printanière et presque estivale, me revoici en force par ici et mes nouvelles cousettes. Il me manquait cruellement de temps pour coudre et quand je m’y suis remise il m’a fallu trouver une âme charitable pour me prendre en photo. J’ai enfin réussi à mettre le grapin sur mon frangin et son nouvel équipement pour une session photo dans les champs.

C’est la première fois que je couds un patron Pretty Mercerie et celle jolie robe Cosmos m’a fait de l’œil.

C’est la petite robe facile à coudre, facile à enfiler en toute circonstance et déclinable dans beaucoup de tissus différents . J’ai personnalisé la mienne avec des pompons à la ceinture, du biais en bas des manches et sur le bord inférieur. Clairement ces opérations de finitions m’ont pris la double de temps que de coudre la robe! mais c’est ce qui fait tout son charme.

J’ai aussi raccourci le bas arrondi car elle était trop longue (je fais 1,63m). La prochaine je raccourcirai directement le patron en hauteur.

Le tissu en seersucker vichy vient des Coupons de Saint Pierre et le biais et les galon pompons de chez Toto.

 

Les +

  • Facile à coudre, accessible aux débutante. Je n’ai même pas suivi les explications à vrai dire.
  •  Rapide à coudre
  • Personnalisable
  • Très confortable

Les – 

  • Elle est un peu longue sachant que j’ai une taille moyenne, j’ai raccourci de 10cm quand même. 
  •  Assez décolletée