Week-end à Marseille – City guide

Marseille attire, repousse. On l’adore ou on la déteste. Ville de tout les sentiments, ville de passage, ville de confluences, d’influences diverses ce qui en font sa richesse et sa singularité. On la gravit, on l’arpente de long en large du Mucem aux plages des calanques en passant par ses soirées animées à la friche belle de mai.

J’ai enfin découvert cette ville qui l’attirait depuis quelques années et où je n’étais toujours pas allée et où je retournerai très vite je l’espère avec comme l’envie et la frustration de ne pas avoir pu la ressentir et l’explorer comme il se devait.

J’ai aimé la chaleur de la lumière qui s’en dégage, l’accueil et la gentillesse des commerçants, contre toute attente, j’imaginais en tant que parisiennes ils nous enverraient bouler, tout le contraire! La bouffe parce qu’il n’y a pas à dire la cuisine méditerranéenne reste la meilleure. Le MUCEM et l’aménagement du fort tout autour avec une architecture majestueuses et des espaces d’herbes folles et d’olivier rappelant la campagne provençale.

Nos sommes parties le we du 14 juillet avec une amie pour 2 jours 1/2 avec 3 nuits passées au Mama Shelter (bien mais sans plus) et pas accessible en transport. Il faut savoir que les transports en commun à Marseille sont galère si vous n’êtes pas dans le centre.

On a passé 1 journée 1/2 dans Marseille et 1 journée à Cassis.

Plus bas mes adresses testées et d’autres qu’on m’avait recommandé. 

 

 

 

 

Les panisses – L’Arôme – L’épicerie Idéale

Maison Emepreur

Jogging

Cozete – Honoré

Joli Rouge

 

 

 

 

BONNES TABLES ET GOURMANDISES
L’épicerie Idéale (11 rue d’Aubagne – Noailles proche vieux port): impossible de ne pas se délecter devant les produits frais et d’épicerie méditerranéenne. Une halte pour un déjeuner savoureux est fortement recommandée avec un menu fait maison variant tous les jours. Le paradis des gourmands. 10€-14€ le plat. Leur huile d’olive est très bonne.

L’arôme (9 rue des 3 rois) : décor ambiance salle de classe et menu écrit comme des lignes d’écolier. Une cuisine fraîche fait maison  savoureuse et inventive reprenant subtilement les saveurs locales. On s’est régalé, je vous le recommande! E/P/D 28€

Chez Jeannot (vallon des Auffes): Grande terrasse sur ce petit port très charmant et au calme. Spécialité de viandes et pizzeria.

Bistrot de l’horloge (cours des Arcenaulx) pour prendre un verre en centre ville et déguster des panisses

Paule Kopa (place aux huiles) allez y pour la grande assiette de supions à la provençale.

Le four des navettes (136 rue sainte) pour les succulentes navettes à la fleur d’oranger et aussi les croquants et canistellis. Je vous recommande chaudement le Gibassier, brioche ronde moelleuse parfumée elle aussi à la fleur d’oranger.

Marrou: (place Castellane) pâtissier confiseur et traiteur à l’ancienne.

 

SORTIES

La friche Belle de Mai pour des concerts en plein air surplombant la ville, une fourmilière de bobos (ce que je suis j’assume;-)) dans un décor grunge.

La table du resto y est très bonne et à un bon prix.

 

Recommandés mais non testés

Chez Fonfon pour l’apéro au vallon des Auffes

Le cabanon du cours (13 rue Vian – Noailles)

Café vian (12 rue Vian – Noailles)

Le goût des choses (4 place notre dame du mont)

Le grand bar des goudes (spécialité de poissons): en dehors de la ville, typique.

Sard’In (32 rue Coutellerie)

Déguster des panisses à l’estaque.

 

CONCEPT STORES ET BOUTIQUES

Cozete (116 rue Sainte): créatrice marseillaise, une ligne féminine et bohème avec de jolies et matières et détails féminins. La modéliste parisienne exilée dans la cité phocéenne vous donnera des adresses avec plaisir.

Honoré (121 rue Sainte) : concept store de Deco, mobilier, plantes et vêtements vintage. À l’origine marque de vêtements pour enfants puis femme ils développent leurs propres meubles aux lignes épurées et faussement retros. Vous pouvez également y prendre un café ou un petit verre de vin.

Jogging (103 rue paradis): des accessoires et des vêtements de créateurs pointus homme et femme (Jacquemus, …) des bookzines , des produits de beauté Aesop dans un décor brut aux tomettes d’époque et murs décrépis. Et surtout un sublime patio qui habite une table d’hôte pour déjeuner en semaine et tous les jeudis soirs de l’été déguster la cuisine d’un ancien de Sol Sémillant à Paris.

Et moi et moi (8 bd Notre Dame): Chocolatier et pâtissier historique peu à peu devenu également boutique de design, galerie et un univers enfants. Gérante grande brune passionnée qui fera un temps le centre du design vous assure un accueil chaleureux.

Maison empereur (4 rue des Recolettes – Noailles proche vieux port): quincaillerie à l’ancienne et moderne. On pourrait y passer la journée. La plus ancienne quincaillerie de France qui propose les objets les plus simples et les plus désirables pour notre intérieur aux airs faussement rétro. Une vrai caverne d’Ali baba parfaitement mise en scène où l’on trouve des vis, du savon de Marseille, des jouets rétro en passant par une collection de brosse en tout genre ou encore de pièges à souris et autres lampes et torchons traditionnels.

Joli Rouge (72 rue d’Aubagne): Brocante et café dans un univers rappelant des objets sortis de chez vos grands parents.  Petits objets, meubles et vêtements vous pouvez également grignoter et vous désaltérer.

 

 

SORTIR DE MARSEILLE

Passer la journée à Cassis. Si vous n’avez pas de voiture prenez le bus à Castellane (M8- par la route des crêtes ou le M6 par l’autoroute) plutôt que le train car la gare est éloignée du centre de Cassis.

Promenade en bateau pour découvrir les calanques départ directement sur le port quand vous arrivez.

 

J’espère que la visite vous a plu et que vous aurez envie de découvrir ou redécouvrir cette ville.

Laisser un commentaire