Robe longue IMAIA de Slow Sunday Paris

Et hop une 4e version de mon patron préféré le modèlede top IMAIA de Slow Sunday Paris . Un vrai plaisir à coudre, rapide, simple avec de jolis détails et surtout une multitudes de possibilités. A la base c’est un top, j’en ai déjà fait une robe et là j’ai un peu hacker le patron en le coupant à la taille puis en ajoutant simplement deux grandes bandes rectangulaires de 50cm de haut que j’ai froncé pour faire des volants.

Je l’ai voulu extra longue et extra ample pour plus de légèreté et un look bohème à souhait.

Le seersucker léger des Coupons de Saint Pierre (que l’on retrouve un peu chez toutes les couturières d’IG) était parfait pour cette adaptation. Par contre il est super transparent donc sous vêtements chair obligatoires! J’ai utilisé l’intégralité des 3M du coupon.

Sur l’encolure, que je n’ai pas ouverte dans le dos, j’ai cousu à la main un galon déniché chez feu la boutique France Duval Stalla.

Je m’étais retenue d’acheter du tissu avant le déménagement, j’attendrais le salon CSF car j’ai vraiment beaucoup de mal à acheter du tissu en ligne.

J’espère qu’elle vous plaît, j’ai profité de l’avoir cousu à la campagne pour faire un petit shooting devant de magnifique champs de tournesols.

Bel été à vous toutes.

 

 

 

IMAIA version robe Indigo by Slow Sunday Paris

Voici mon patron chouchou de l’été, le top IMAIA de Slow Sunday Paris de sa nouvelle collection. A la base il s’agit d’un top que j’ai allongé en robe et réalisé comme précédemment avec le volant. Il est facile, rapide à réaliser pour un effet maximum. Au lieu de la bride de boutonnage dans le dos j’ai utilisé un lien en Liberty avec des perles de verre recyclé ramenées de mon voyage au Ghana.

J’ai choisi un tissu traditionnel Indigo de Guinée qui est un coton très léger teint en indigo tye and diy. Appelé Lépi il est fabriqué à partir de matériaux de la forêt (l’écosse du bois ; plante végétale pour en faire de la teinture). C’est un pagne dont le tissage et la teinture continuent de se transmettre de générations en générations et qui est utilisé pour les cérémonies sacrées telles que les mariages et les couronnements.

Pour l’anecdote, j’ai un collègue d’origine guinéenne qui m’a vu dans la rue avec cette robe et qui l’a interpelé car il se demandait comment une « blanche » pouvait porter ce type de robe avec ce type de tissu. Il m’a fait plein de compliments, je l’ai bien bluffé quand je lui ai dit que je l’avait cousue moi même en plus 😉