Trouvaille…Robe Sixties en Lurex

blog février 019Une de mes balades dominicales, quand j’arrive à être prête à sortir avant 10h30, est d’aller aux puces de Vanves. Généralement je n’y vais pas dans un but précis, j’aime plutôt flâner et me laisser surprendre par un objet qui me plairait. Je fonctionne au coup de cœur. Cette fois ci en décembre, un dimanche bien frisquet j’ai trouvé cette robe en lurex qui avait l’air plus ou moins à ma taille, autant vous dire que je ne me suis pas déshabillée pour l’essayer…Mais à 10€ je ne risquais pas grand chose non plus.

En effet une fois lavée et essayée, elle avait besoin de quelques retouches pour raccourcir les ourlets et la cintrer. 20 min plus tard j’avais une jolie robe à ma taille.

ROBE LUREXblog février 020blog février 018Le petit selfie qui va bien histoire de vous la montrer portée. Je l’avais pour le jour de l’an.
IMG_1766

Création…Jupon en dentelle

IMG_1619

J’avais chiné ce jupon en dentelle très très ancienne à Richelieu dans l’Indre et Loire il y a bien 10 ans avant que la dentelle soit à la mode et présente sur tous les défilés et portants de boutiques. J’avais déjà un goût et un penchant pour les vieilles dentelles à l’époque. Celle ci est super fine, avec du relief et aussi assez fragile. Il y a quelques années avant que je ne me mette vraiment à la couture ma mère m’en avait fait une jupe mais un peu trop longue. J’ai donc tout défait et je l’ai remontée sur un galon ancien chiné aux Puces de Vanves en taille haute comme ça la longueur est juste sous le genoux et j’ai fait la doublure volontairement plus courte afin de moderniser un peu l’ensemble.

Le truc avec le dentelle noire c’est que ça fait tout de suite très habillé quand on met des talons (bon sur la 2e série de photos ils sont enfoncés dans l’herbe…) ou alors je la porte avec un teeshirt en coton et des chaussures plates pour casser un peu le côté trop chic.

J’ai également fait le teeshirt brillant visible par ici. 

 

IMG_1618IMG_1624IMG_1625IMG_1642IMG_1640IMG_1634

Trouvailles….Un dimanche aux Puces de Vanves

Mon achat du jour…une robe de cocktail des années 40′. La dame qui la portait était une mondaine qui avait coutume de fréquenter l’ancêtre du Rotary Club

Aux puces de Vanves on croise des hommes qui jouent aux cartes et se chamaillent, un homme qui joue la partition de la mélodie du bonheur et une femme qui propose du café chaud avec son chariot plein de thermos pour mettre du baume au coeur aux brocanteurs et aux chineurs

De la mercerie, des ustensiles de cuisine, tout pour mon bonheur 😉

Trouvaille n°18…Une liseuse jaune pastel

Ce que j’ai chiné ce dimanche aux Puces de Vanves, c’est cette veste jaune pâle aux manches pagodes. Ça s’appelle une liseuse et ça servait au début du siècle à couvrir les épaules des dames qui avaient froid en chemise de nuit car leurs chambres n’étaient pas chauffées….n’étaient-elles pas bien élégantes?

Et bien moi en 2012 je la porte avec un pantalon fleuri (Zara de cette saison) et un top lamé que j’ai fait.

Trouvaille n°17…de jolis bijoux.Un dimanche aux Puces de Vanves


Les puces de Vanves j’y suis allée pour trouver des vinyles pour faire le coussin d’alliances d’amis qui se marient dans un mois, et bien sûr je suis repartie avec bien d’autres choses. Dont ces deux gros colliers et cette manchette pile à ma taille.

Un petit craquage quoi, étant incapable de choisir. La fille qui tient le stand a toujours de superbes bijoux. On en avait déjà acheté avec ma mère la dernière fois que nous y étions allées.

Et demain une autre trouvaille chinée sur un stand que j’adore, il faudra que j’y retourne pour les tissus et les robes anciennes que la dame doit m’apporter….est ce bien raisonnable??? 😉

Les couleurs de la saison

Du brique, du moutarde, du vert lichen, du color block version automnale et des pointes d’art déco, les années 20 qui commencent à pointer leur nez pour mieux  nous (me) ravir au printemps prochain.

Bref tout ça pour dire que mon chemisier regroupe toutes ces tendances!!

et des lignes graphiques comme précurseur de la tendance années 20′ qui fera son grand come back ce printemps

C’est de la soie Liberty (après les fleurs noirs, l’imprimé graphique…vous en perdez votre latin je vois bien, si si il s’agit bien de Liberty acheté dans le magasin Liberty de Londres). Les boutons sont d’époques également.

 

La folie des cols en version vintage

Après les cols faits maison voici mes trouvailles vintage…

Vous retrouverez mes créations lors de ma petite vente du 11 décembre…A noter dans vos agendas.

 

Je l’ai chiné aux puces de Vanves. il était un peu usé au bord j’ai donc posé un ruban de coton, fait une bride et cousu un bouton à pied (ancien) pour pouvoir le fermer.

 

J’ai découpé le col d’une robe des années 40′ qui était abîmée et je l’ai bordé de biais, il est réversible maintenant!

Et le pti dernier c’est un col en velours noir que j’ai depuis très très longtemps. C’est en fait une simple bande de tissu qui se croise et se fermer grâce à une boutonnière…Si vous voulez vous lancer….

Un joli top en crêpe Vintage

Cette semaine on va reprendre les essentiels de ce blog à savoir la couture et la cuisine, bien que mode et bouffe ne soient pas toujours compatibles. C’est là tout l’intérêt de se faire ses fringues c’est qu’on les fait à sa taille du moment bien que les centimètres du mètre ruban soient parfois déprimants…

Pour commencer voici un top en crêpe que j’ai acheté aux Puces de Vanves, il date des années 40′ et est furieusement moderne pour l’époque avec ses petits bonhommes, églises, animaux, arbres et maison qu’on ne distingue pas au premier regard.

Pour les détails couture, des petites fentes ornent les épaules, le bas est également fendu et la large encolure arrondie arbore des plis plats.

Ceinture chinée chez Emmaus, jupe Les Petites

Bien au chaud

Pour ma première sortie aux Puces de Vanves ( la dernière fois c’était avec ma mère, gamine et j’en garde certaines images, j’aime bien l’idée que j’y aille à mon tour faire ma promenade du dimanche, j’y amènerais ma fille c’est sûr;-).

J’y suis allée pour faire un tour, pour voir (quelle naïve, comme si je pouvais faire une brocante ou les puces juste pour regarder comme au musée). Il faisait froid, mais très beau, quand paf devant moi ce manteau avec l’encolure et un parement en astrakan, je m’approche, je l’inspecte (vérifier les trous de mites, s’il était pas décoloré; le pb avec les tissus noirs), je l’essaye, j’attends 10 bonnes minutes que la dame revienne avec un miroir, elle n’est jamais revenu, elle m’avait oublié!

Un collègue de trottoir est allé la chercher à ces papotages avec d’autres collègues de plus loin sur le trottoir, j’ai négocié et j’ai signé! ouh la douloureuse, mon achat le plus cher pour une brocante…mais je l’adore, on dirait qu’il a été fait pour moi avec sa taille ceinturée, ses épaules structurées et plein de petits détails très couture qu’on ne sait plus faire.

Chiner, fouiller, négocier mais surtout trouver des pièces qu’on ne fait plus, qu’on ne trouve plus, tout un savoir-faire qui s’oublie que seules les petites mains des maisons de couture, des ateliers de joaillerie et autres artisans dans leur coin continuent à perpétuer. Tout une histoire le vintage.

Pour infos les puces de Vanves c’est tout les weekends le samedi et dimanche matin jusqu’à 12h 13H selon la météo. Métro  L13 Portes de Vanves ou tram Didot.