Semoule aux fraises

Je crois que c’est mon dessert préféré…même s’il n’est pas au chocolat. C’est encore une recette de ma grand-mère. Ce n’est pas un banal gâteau de semoule, c’est cent fois meilleur !

Accompagné d’un coulis de fraises entières. Un vrai dessert régressif qui sent bon l’enfance et les déjeuners chez mes grands-parents.

 

 

6 personnes

Ingrédients

125 g de semoule fine (pas du couscous)

200g de sucre

½ litre de lait

50g de poudre d’amande

4 blancs d’œufs

1 pincée de sel

350g de fraises fraîches ou surgelées

100g de sucre

1 cuil à café de jus de citron

 

Gâteau de semoule

Porter le lait à ébullition, verser en pluie la semoule et laisser cuire en remuant sans cesse pendant 10-15min. Avant la fin de la cuisson ajouter le sucre et une pincée de sel.

Hors du feu incorporer les amandes en poudre. Battre les blancs en neige bien fermes avec une pincée de sel. Les incorporer à la semoule délicatement en faisant un mouvement de haut en bas avec une spatule en bois.

Verser dans un moule. L’idéal est un moule Tupperware avec une jolie forme car le démoulage se fait tout seul. Sinon utiliser un moule antiadhésif.

Laisser refroidir.

Sirop de fraises

Laver, équeuter les fraises. Les faire cuire 10min avec le sucre et le jus de citron. Ajouter un peu d’eau si les fraises sont fraîches et attachent au fond de la casserole.

Verser le sirop de fraises tiède ou froid sur le gâteau de semoule démoulé.

Déguster.

 

Ce dessert peut être préparé la veille.

Bon plan déco, sortie: La porcelaine de Limoges Deshoulières/ Apilco (c’est la même fabrique) se trouve à prix réduit dans leur magasins d’usine ou pour la vaisselle blanche au marché de Versailles le dimanche matin, ça vaut vraiment le détour, j’adore cette ambiance.

La forêt noire de mon enfance (C.Felder)

IMG_1672La forêt noire est le dessert parfait pour un gâteau d’anniversaire ou un déjeuner dominical. Dans la recette classique il y a de l’alcool mais si vous n’aimez pas on peut la faire sans. Cette recette vient du livre CHOCOLAT de Christophe Felder.

Pour la petite histoire: Il s’agit d’un gâteau d’origine allemande au nom emprunté à un massif montagneux du sud ouest de l’Allemagne. Les couleurs rouge, blanc et noir reprennent celle du costume traditionnel de la région. C’est un dessert qui fête ses 100 ans cette année.

foret noire 019foret noire 014foret noire 035foret noire 039foret noire 030foret noire 016foret noire 045IMG_1680

 

Pour 10 personnes

Ingrédients

Génoise

130g de farine

30g de cacao en poudre

20g de maïzena

6 oeufs

170g de sucre semoule

 

Crème

600g de griottes surgelées (1 sachet picard)

50cl de crème fleurette

2 c soupe de kirsch

100g de sucre semoule

1 cc de vanille liquide

 

 Sirop

10cl d’eau

100g de sucre

10cl de kirsch

 

Décor

cacao amer

copeaux de chocolat

 

 

Préchauffer le four à 200°C.

Égoutter les griottes dans une passoire et les laisser décongeler.

Tamiser la farine avec le cacao et la maïzena sur une feuille de papier sulfurisé. Réserver.

Beurrer et farine un moule à manqué à bords hauts de 24-26 cm de diamètre.

Casser les œufs dans un saladier assez grand et les battre avec le sucre. Mettre le saladier sur une casserole d’eau chaude au bain marie. Lorsqu’il chauffe battre 3min et retirer du feu toujours sur la casserole continuer de battre 10-15min au batteur électrique. Le mélange va au moins tripler de volume et doit devenir blanchâtre et très léger et mousseux.

Ajouter délicatement le mélange de farine tamisé et mélanger à l’aide d’un cuillère en bois. Verser dans le moule et faire cuire 10min . Puis baisser le four à 180°C et refaire cuire 20min. Planter la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche. Démouler sur une grille et laisser refroidir.

Mettre la crème 15min au freezer ou au congélateur ainsi que les palles du batteur. Monter la crème en chantilly dans un saladier jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme. Ajouter le sucre et le kirsch et battre 1-2 min. Réserver au frigo.

Préparer le sirop. Faire chauffer le sucre avec l’eau dans une casserole jusqu’à ébullition, retirer du feu et ajouter le kirsch.

Montage

Couper la génoise dans l’épaisseur en trois disques égaux. Les badigeonner du sirop. Etaler la chantilly sur 1cm (1/3 env de la quantité) et disposer la moitié des griottes. Remettre un disque de génoise et recommencer l’opération. Terminer par le dernier disque de génoise et recouvrir le gâteau avec le reste de chantilly à l’aide d’une spatule plate. Tamiser du cacao en poudre et disposer des copeaux de chocolat noir à l’aide d’une rappe ou d’un couteau.

 

Panna Cotta façon Libanaise

Je me suis inspirée de la Panna Cotta italienne et du flan libanais à base de fleur d’oranger et pistaches.

Je n’achète presque plus de yaourt par contre je fais plein de petits flans avec de l’agar agar (gélifiant végétal qui est une poudre d’algues, il faut le faire bouillir dans un liquide, la gélification se fait au refroidissement)

Le plus souvent j’utilise du lait d’amande et de la boisson de riz que j’achète chez Biocoop mais cette fois je vous retranscris la recette avec du bon lait et crème de vache!

 

Coupelles en porcelaine Deshoulières, papier Héma

Pour 6 coupelles

Ingrédients

40cl de crème liquide entière ou légère selon votre conscience

60cl de lait (ou bien 1L de l’ait d’amandes)

1 sachet d’agar agar (soit 4g/L)

2cuill à soupe de fleur d’oranger

50g de sucre (ou l’équivalent en sirop d’agave)

1 petit poignée de pistache non salées et d’amandes

 

Porter à ébulition la crème, le lait et l’agar agar. Hors du feu ajouter la fleur d’oranger et verser dans des coupelles.

Hacher grossièrement les pistaches et les amandes.

Au bout d’1/2h env parsemer avec les amandes et les pistaches. Il ne faut pas que la Panna Cotta soit complètement prise ni trop liquide sinon les fruits secs tomberaient au fond!

Laisser refroidir et placer au frigo.

Mon tiramisu italien

Le tiramisu, une recette que je maîtrise parfaitement, que j’adore et dont il n’y malheureusement jamais de reste. Je l’aime sans alcool, avec du café très fort, de bons biscuits à la cuillère et non des boudoirs, trois couches de crème et du cacao bien bien amer sur le dessus. Préparé dans des verres individuels, il aura un peu plus d’allure que dans mon grand plat où j’ai raté le motif de petits cœurs sur le dessus.

Ne soyez pas effrayés par les photos je vous assure il est super bon. Et puis les photos quand il y a du monde qui attend derrière c’est jamais terrible. ..

Pour 8 personnes

ingrédients

5 œufs

5 cuil à café de sucre

750 g de mascarpone (3boites)

36 biscuits à la cuillères pâtissier ( ceux de Monoprix sont bien)

1 bol de café très fort

cacao amer pour le décor

 

Sortir le mascarpone du frigo pour qu’il ramollisse.

Séparer les blancs des jaunes. battre les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, ajouter le mascarpone et continuer de battre pour obtenir une consistance mousseuse.

Battre les blancs en neiges bien fermes avec une pincée de sel. Les incorporer délicatement à la crème en effectuant des mouvements de bas vers le haut sans les casser.

Préparer un café très fort pour imbiber les biscuits.

Dans un plat à bords hauts ou dans des verres type verres à whisky, alterner une couche de crème et  une couche de biscuits imbibés dans le café (ils ne doivent pas se déliter). Répéter l’opération une fois et terminer par une couche de crème. Vous aurez trois couches de crème et deux couches de biscuits.

Mettre au frais avec un film plastique au moins 6heures, moins pour des verres. Vous pouvez sans problème le préparer le veille il sera même meilleur car imprégné du café.

Au moment de servir saupoudrer de cacao amer.

Tarte aux fraises sur lit de crème et sablé breton d’après Christophe Felder

Le panier de la ferme de Viltain,cueillette Chapeau de paille

Pour mon anniversaire j’ai eu le livre de cuisine de Christophe Felder, celui sur la pâtisserie, rose fushia avec tous les fondamentaux de la pâtisserie, les explications étapes par étapes en images, 210 recettes pour tout les moments sucrés les petites et les grandes occasions. J’ai découvert ce livre car un ami de mes parents avait préparé des pana cotta aux fruits de la passion qui étaient une pure tuerie, il m’a montré l’ouvrage et j’ai craqué enfin j’ai fortement suggéré une idée de cadeau à mon frère. Parce que au final quand on m’offre des choses relatives à la cuisine ce n’est pas complètement désintéressé…

Jeudi de l’ascension, ma grand mère et sa sœur était présente, une parfaite occasion de tester une recette du livre. Etant donné que la veille nous avions cueilli 12kg  de fraises à la ferme de Viltain il fallait bien employer ces fruits rouges. Malgré 12 pots de confitures, 3 bouteilles de coulis, 4 barquettes au congélateur, des fraises à la chantilly à tout les repas, l’option tarte s’est imposée d’elle même. Mais je ne voulais pas faire un simple tarte. J’ai donc choisi comme base un sablé breton garni de crème pâtissière enrichie à la crème entière de la ferme et à la vanille bourbon(pour 5kg de fruit rouges cueillis on nous offre un pot de crème de la ferme).

 

J'avais augmenté les proportions, d'ou les deux tartes - Nappe Artiga

Une si belle cueillette et aussi bonne tarte méritait bien autant de photos. Quand on n’arrive pas à choisir et bien on opte pour toutes les options.

 

Pour 6 personnes

Ingrédients


Sablé Breton

3 jaunes d’oeufs

130g de sucre

150g de beurre mou (celui de la ferme de Viltain pour ma part, le sortir à l’avance)

200g de farine

1 pincée de sel fin

1 sachet de levure

 

Crème pâtissière

50cl de lait entier (j’avais du demi écrémé et j’ai rajouté 2cuil à soupe de crème fraîche entière)

120g de sucre

1cuill à café de farine

40g de Maïzena

2 œufs

1gousse de vanille

 

Garniture

750g de fraises

De la confiture de fraise mixée

 

Préparation du sablé breton

Séparer les blancs des jaunes. Fouetter les jaunes d’oeufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit mousseux. Incorporer le beurre ramolli et mélanger à l’aide d’une spatule afin de lisser l’ensemble.

Tamiser la farine, le sel et la levure sur la préparation et mélanger à la spatule.

Envelopper la pâte dans du film alimentaire et placer la 2H au frigo.

Etaler la pâte sur du papier de cuisson fariné pour obtenir une épaisseur de 5 mm . A l’aide d’un disque découper la pâte et laisser la dans le disque pour la faire cuire. Si vous n’avez pas de disque étaler la dans un plat à tarte fariné et beurré.

Faire cuire 15 à 20 min à 180°C (th6). Laisser refroidir.

Préparation de la crème pâtissière

Dans une casserole faire chauffer le lait, la moitié du sucre et la gousse de vanille fendue, porter à ébullition.

Dans un saladier fouetter vivement le reste de sucre, les jaunes d’œufs, la farine et la maïzena.

Quand le lait boue le verser sur les oeufs  sans cesser de remuer. Remettre dans la casserole et laisser bouillir la crème à feu moyen. Quand elle a épaissi arrêter aussitôt la cuisson, retirer la gousse de vaille gratée et transvaser dans un récipient pour la laisser refroidir.

Dressage de la tarte

Laver et équeuter les fraises, les couper en deux dans le sens de la longueur.

Etaler une couche épaisse de crème pâtissière sur le fond de tarte. Disposer les fraises tout autour.

Dans une casserole ou au micro-onde faire chauffer 5-6 cuill à soupe de fraises avec un d’eau. Mixer le tout pour qu’il n’y ait pas de morceaux. A l’aide d’un pinceau étaler la confiture sur toute la tarte.

Remettre 1/2 h au frigo.

 

Trucs et astuces: Pour le glaçage vous pouvez laisser infuser des feuilles de menthe finement ciselées dans la confiture pour une version un peu originale. Le mariage menthe fraise est très bon.

 

L’escarbille à Meudon…délicieux resto gastro

 

Entrée: Charlotte de foie gras de canard et asperges, crumble de fruits secs

entrée: Velouté de carotte safrané, escalope de ris de veau en croute de pain d’épices

Plat: Merluchon de ligne en croute de noisette,ragout de févettes à la sarriette

Plat: Homard au parfum de gingembre, petits pois et oignons tiges

Plat: Médaillon de cochon Ibérique, blettes aux truffes et caillette ardéchoise

Plat: Selle d’agneau de lait,artichauts poivrade farcis,boulgour et pesto de coriandre - L'agneau était super tendre et fondant

Dessert: Croquant au grué de cacao, crème façon irish coffee et glace café - le croquant et le mousseux un vrai régal

Dessert: Sablé framboise, émulsion citron givré, glace à l’amande douce

Dessert: Truffes fondantes au chocolat, cône au caramel, espuma praliné - la photo n'est pas appétissante mais les truffes ont un cœur coulant à fondre de plaisir

 

Pour cause de venue de ma grand mère, d’anniversaires (le sien  en avance et le mien en retard) et de réussite de concours de mon frère, ça faisait beaucoup de raison de festoyer et de se régaler les papilles et les yeux.

L’Escarbille c’est un restaurant à Meudon tenu par le Chef Régis Douysset qui a officié dans des établissements étoilés en Allemagne ainsi qu’au Bristol et à la Grande Cascade. Il a choisi de s’installer à Meudon dans l’ancien buffet de la gare et de présenter sa cuisine créative et gastronomique avec des produits de saison.

L’escarbille c’est deux salles à manger, un salon de réception à l’étage (pour les séminaires notamment) et un cour extérieure pour se croire à la campagne.

L’escarbille c’est aussi le resto préféré de toutes mes amies d’enfance et surtout de Mathilde – forcément les parisiens ne connaissent pas trop, ils ne se bougent pas en banlieue – celui qui fait saliver rien qu’à l’évocation du nom et celui qui est certes assez cher mais bien moins cher que des restaurants de ce niveau à Paris ou dans des lieux prestigieux.

Pour l’anniversaire de mon frère en avril, il faisait beau, on avait évoqué l’Escarbille mais on voulait changer. On est allé au Mini Palais, certes le cadre est sublime surtout la terrasse mais le service et les plats sont plus que décevant. Le suprême de volaille est un vulgaire blanc de poulet super épais, le poisson a conservé son arrête trop la classe quoi de retirer les arrêtes de sa bouche et le baba au rhum pour deux il faut qu’on se le coupe et transvase nous même dans l’autre assiette.

Alors que à l’Escarbille, le service et top mais pas guindé, en arrivant on a le droit à des amuses bouches dont des crêpes dentelles au cumin qu’il faut que je teste d’ailleurs je pense que c’était de la feuille de brick. Et après le dessert les petites mignardises; pâtes de fruits au cassis, calisson, mini cannelé. Bref ce fut une agréable et délicieuse soirée surtout parce qu’on fini sur les desserts et qu’ils sont toujours aussi exquis.

Le menu, entrée/plat/dessert le soir est à 49€ et il les vaut plus que bien. large carte de vin et même si ce n’est pas marqué dessus on vous propose le vin au verre.

L’Escarbille

8 rue de Vélizy, Meudon

A 10 min de Montparnasse par le train arrêt Meudon Bellevue

Pas de raison de ne pas y aller

Dessert d’été…Clafoutis aux cerises et noisettes

Après un petit weekend à la campagne, nous sommes revenus la  voiture bien chargée de fraises et de cerises cueillies par nos petites mains, grands parents, frangins, maman, cousins tout le monde s’y et mis. Pour notre compte, il devait au bas mot en avoir 6kg, alors fallait même penser les dénoyauter et de toute façon on n’enlève jamais les noyaux dans la famille, ça donne le goût au clafoutis. Vous vous demandez bien combien de clafoutis ça fait avec toutes ces cerises sans compter toutes celles que je me suis empiffrées dans l’arbre (j’ai eu mal au ventre pendant deux jours). Donc distribution des cerises au boulot et surtout équeutage intensif pour les mettre au congel et cuisiner de bon petits clafoutis toute l’année. La confiture c’est mamie qui s’en charge.

Voici une recette de dessert gorgée de soleil. Le fond du clafoutis ressemble à un flan et le dessus à un biscuit.

6 personnes

Ingrédients

100g de sucre

60g de farine

40g de fleur de maïzena (4cuil à soupe rases)

40g de poudre de noisettes

50g beurre

6 œufs

1/4 Litre de lait

750g de cerises (moi je mets les noyaux, ça donne du goût)

amandes effilées

 

Faire fondre le beurre à feu doux.

Dans un bol, mélanger la farine, la maïzena et le sucre.

Ajouter les œufs et battre au fouet électrique.

Verser le beurre fondu et le lait et mélanger jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Beurrer un moule à manquer.

Répartir les cerises au fond du plat et verser la préparation. Parsemer de noisettes de beurre et d’amandes effilées.

Enfourner 40min à th6 (180°C).

 

Servir tiède pour un fondant gourmand.

 

 

 

Les cadeaux ou le gâteau?

Pâtisserie des rêves

2… bougies à souffler ça commence à faire comme me l’a gentiment signifié mon ami Xavier (premier message de la journée soit dit en passant) « A ce soir pour célébrer le débit de la fin ».

Alors comme lot de consolation il me reste le gâteau d’anniversaire.  Je voudrais, j’aimerais, je souhaiterais, je rêverais, je fantasmerais sur une pâtisserie de la Pâtisserie des rêves (pas encore goûtée alors que je suis passée devant tout à l’heure) ou un goûter au Plaza Athénée avec Christophe Michalak ou plutôt ses desserts qui me font saliver et pourquoi pas les deux ensemble d’ailleurs. Ca c’est mon top 2 avec le Plaza en 1er.

Mais au fait c’est quoi le mieux dans l’anniversaire les cadeaux ou la gâteau? Un peu les deux mon colonel (référence à mon frère) ça dépend de ce qu’il y a dedans.

Ma wish list serait donc:

– Un job qui me me donne la patate (bien payé c’est mieux)

– Un mec qui me donne la banane (bien gaulé c’est mieux)

– Des vacances qui me donnent la pêche (bien ensoleillées c’est mieux)

– 5kg de moins pour ne pas ressembler à une poire et à une peau d’orange

Bref un cocktail de bonnes choses pour affronter le début de la fin comme dirait l’autre

 

 

 

 

 

 

Charlotte s’est fait roulée… au chocolat!!

 

Une recette de charlotte revisitée qui fut le gâteau d’anniversaire de mon frère et dont il ne resta pas de part du pauvre.

A la place des sempiternelle biscuits à la cuillère, j’ai utilisé un gâteau roulé à la ganache au chocolat praliné, ensuite coupé en tranches pour tapisser les parois du moule à charlotte et garni d’une marquise au chocolat t aux framboises et accompagnée d’un coulis de framboises.

Cette charlotte se prépare à l’avance car il faut 2 fois 12h de réfrigération

Pour 8 pers

ingrédients

Biscuit roulé

3 oeufs

110g de sucre en poudre

75g de farine

1/2 sachet de levure

Ganache ( pour fourrer le biscuit)

90g de pralinoise (rayon chocolat à cuire)

10cl de crème liquide

Marquise

330g de chocolat de couverture (ou tablette à cuire)

130g de sucre glace

4 oeufs

160g de beurre

125g de framboises fraîches

Coulis de framboises

 

La veille, préparer le biscuit roulé. Préchauffer el four à 210°C (th7).

Séparer les blancs des jaunes. battre les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Battre les blancs en neige bien fermes. Incorporer par intermittence cuillerée par cuillerée la farine tamisée mélangée à la levure et les blancs en neige.

Tapisser un moule rectangulaire (20×30, de la taille d’un plaque du four env) d’une feuille de papier sulfurisé bien beurrée et verser la pâte de manière régulière sur toute la surface. Enfourner et faire cuire 10min (pas plus surtout).

Pendant ce temps préparer un torchon propre humidifié. Au srtir du four, renverser le biscuit sur le torchon et le rouler à l’aide du torchon (il s’enroule avec) de manière bien serrée.Laisser refroidir.

Préparer la ganache.Faire fondre le chocolat pralinoise en petits morceaux au bain marie et retirer du feu. Y ajouter la crème liquide à l’aide d’un fouet jusqu’à ce qu’elle soit bien amalgamée pour obtenir une texture lisse te brillante.

Quand le biscuit est refroidi, le dérouler soigneusement et en tapisser la surface avec la ganache. Le rouler de nouveau et mettre du papier film autour pour le faire prendre 12h au frigo.

Le lendemain matin, préparer la marquise. (au moins 12h avant de déguster la charlotte).Sortir le beurre à l’avance  qu’il ramollisse.

Faire fondre le chocolat en morceaux au bain marie. Hors du feu y ajouter le sucre glace. Ajouter en battant les jaunes d’œufs un par un, puis le beurre ramolli à température ambiante. Monter les blancs en neige bien fermes puis les incorporer délicatement cuillerée par cuillerée au mélange. Un peu avant la fin des blancs d’œufs,  ajouter sans casser les blancs les framboises.

Dressage de la charlotte.

Couper le biscuit roulé en tranches de 5mm d’épaisseur, en tapisser les parois et le fond du moule à charlotte (recouvert de papier sulfurisé pour faciliter le démoulage). Verser au centre la marquise et terminer par des tranches de biscuits roulé. Fermer avec une assiette et un poids et mettre au frigo 12h au moins pour que la charlotte prenne.

Au moment de servir démouler la Charlotte et accompagner avec un coulis de framboises. (Le mien était fait maison mais vous en trouverez un bien chez Picard)

 

 

 

Muffins en noir et rouge… Pavot Cranberry

Voici de jolis muffins en habit noir et blanc dedans et dehors.  Ils sont très moelleux. J’ai acheté les barquettes chez Ikéa mais étant donné qu’elles sont un peu molles,  ils se sont un peu fait la malle à la cuisson d’où leur côté chavirant.

Ingrédients (pour 15 muffins environ)
180g farine

1 sachet de levure

200g de beurre

200g de sucre

2 cuil à soupe de lait

4 oeufs

Arôme vanille

1 petite poignée de cranberries

2 cuil à soupe bien pleine de graines de pavot

 

Préchauffer le four à 180°C (th6).

Travailler le beurre ramolli avec le sucre pour obtenir un mélange blanc et mousseux. Y ajouter en plusieurs fois les œufs battus et mélanger bien.

Incorporer à la pâte les cranberries et les graines de pavot, du lait et quelques goûtes d’arôme vanilles.

Enfin,  ajouter la farine et la levure tamisées et mélanger à l’aide d’une spatule.

Répartir le mélange dans les moules à muffin bien beurrés et faire cuire pendant 15 min.