Blouse Scarlett by Le Laboratoire Familial

Une première pour ce patron Le Laboratoire Familial, toute jeune marque de patrons emprunts de jolis détails féminins.

J’avais repéré entre autres sur Instagram les réalisation de la blouse Scarlett avec sa fermeture asymétrique par patte de boutonnage et ornée d’un joli volant. Elle est facile à réaliser sans pince de poitrine ni découpe dans le dos. Il y a de nombreux morceaux à découper cependant.

Le tissu est en polyester mais donne l’impression d’être en soie. Il s’agit d’un tissu vintage des années 70 que j’avais chiné dans une brocante en province il y a 3 ans. J’ai trouvé le patron parfait pour l’utiliser. Le motif étant chargé on ne voit pas trop le volant par contre. J’ai cousu des boutons en tissu en tweed roses et gris qui se fondent parfaitement parmi les petites fleurs.

Je l’ai taillée en 38, au niveau des épaules elle tombe parfaitement, au niveau des hanches ça blouse un peu plus. La coupe est faîte pour des silhouettes plutôt menues je trouve, j’essaierai de l’évaser un peu plus la prochaine fois.

LES +

  • rapide à réaliser
  • très jolie coupe
  • pas de difficulté particulière niveau technicité
  • Papier épais

LES –

  • Les explications sont un peu succinctes et écrites en tout petit sans illustrations étapes par étapes. C’est une feuille volante recto A4.
  • Aucune marque de repère pour faire les plis du volant, j’ai perdu beaucoup de temps à essayer de tout équilibrer.
  • De même mon volant se retrouve avec les plis vers le haut car une fois monté il se place dans l’autre sens. J’aurais apprécié que ce soit précisé de faire attention.
  • L’explication du montage des poignets n’est pas la plus instinctive, j’ai fait à ma façon.
  • Le prix assez élévé (d’autant moins justifié par rapport au niveau d’explications)

 

 

 

Top Sirocco Dessine moi un patron

je vous présente le petit top parfait à faire avant de partir en vacances, rapide, très bien expliqué et ludique car vous pouvez jouer avec les tissus car le parements d’encolure se retourne au niveau des épaules avec une patte et un bouton purement décoratif.

J’avais ce tissu jaune depuis quelques années (et oui et je continue d’en acheter…) et j’ai utilisé les chutes de wax qui m’avaient servis pour décorer la vitrine du salon de thé Les Pipelettes.

jJe ne peux que vous recommander ce patron qui déclinable à l’infini en top ou en robe en le rallongeant et qui aura es allures vraiment différentes selon le tissu que vous utiliserez.

 

 

 

 

 

Liberty chéri…ma petite collection cousue main

Voici trois saisons que le Liberty fleuri nos épaules et nos gambettes comme un doux souvenir de nos robes d’enfant, des années 70 de nos parents, des belles années Cacharel. Moi qui il y a 10 ans fulminais les robes et chemisiers Cacharel de ma mère en se moquant d’elle et qui aujourd’hui suis bien heureuse et reconnaissante qu’elle les ai gardé précieusement pour mieux me servir et me les approprier.

Puriste que je suis le Liberty est une marque et non un terme générique désignant n’importe quel tissu fleuri.

C’est originellement un imprimé fleuri fabriqué en Angleterre par la dite maison. Des couleurs chatoyantes, des motifs déposés, une douceur incomparable et rien de plus facile à travailler en couture.

Mais bon la mode aidant il y a des débordements.

Mais le Liberty n’est pas que le coton, il y a aussi de la soie,de la mousseline, du velours et d’autres motifs que des fleurs. Pour cela par contre il faut se rendre dans le grand magasin de Londres. Quelques un de mes tissus en proviennent et d’autres de tissu Reine au marché St Pierre.

1ère:robe bustier avec motif paon, ceinture chinée – 2ème: robe de ma maman retouchée, ceinture zara

Robe encolure à coulisse et ceinture avec un biais

Robe à volants et dos croisé, patte de boutonnage pour les détails

Robe de ma maman retouchée….elle date de avant que je naisse

 

Bien au chaud

Pour ma première sortie aux Puces de Vanves ( la dernière fois c’était avec ma mère, gamine et j’en garde certaines images, j’aime bien l’idée que j’y aille à mon tour faire ma promenade du dimanche, j’y amènerais ma fille c’est sûr;-).

J’y suis allée pour faire un tour, pour voir (quelle naïve, comme si je pouvais faire une brocante ou les puces juste pour regarder comme au musée). Il faisait froid, mais très beau, quand paf devant moi ce manteau avec l’encolure et un parement en astrakan, je m’approche, je l’inspecte (vérifier les trous de mites, s’il était pas décoloré; le pb avec les tissus noirs), je l’essaye, j’attends 10 bonnes minutes que la dame revienne avec un miroir, elle n’est jamais revenu, elle m’avait oublié!

Un collègue de trottoir est allé la chercher à ces papotages avec d’autres collègues de plus loin sur le trottoir, j’ai négocié et j’ai signé! ouh la douloureuse, mon achat le plus cher pour une brocante…mais je l’adore, on dirait qu’il a été fait pour moi avec sa taille ceinturée, ses épaules structurées et plein de petits détails très couture qu’on ne sait plus faire.

Chiner, fouiller, négocier mais surtout trouver des pièces qu’on ne fait plus, qu’on ne trouve plus, tout un savoir-faire qui s’oublie que seules les petites mains des maisons de couture, des ateliers de joaillerie et autres artisans dans leur coin continuent à perpétuer. Tout une histoire le vintage.

Pour infos les puces de Vanves c’est tout les weekends le samedi et dimanche matin jusqu’à 12h 13H selon la météo. Métro  L13 Portes de Vanves ou tram Didot.

Passage n°1…sur un air 40′

Détails, ceinture chinée aux puces de Vanves, col en fourrure de Renard acheté à Copenhague en 2004

Robe bimatière en velours de soie bleu nuit et drap de laine bleu marine.

j’achète la plupart de mes tissus chez Sacrés Coupons au marché St Pierre. Ce sont des coupons de 3m qu’on peut faire recoupé en deux. Ils ont vraiment de belles matières à des prix très intéressants,  on y trouve  certains coupons de maisons de couture françaises et italiennes. Par contre il vaut mieux avoir un peu de temps pour fouiller!